ACCUEIL

Bienvenue sur le site dédié au centenaire de la présence de la Faculté de théologie protestante à Montpellier

Toutes les images proviennent des archives de la Faculté. Si vous souhaitez faire valoir un droit à l’image, contactez l’administrateur

100 ou 400 ans ?

Comment peut-on fêter ses 100 ans si l’on a déjà fêté son 400ème anniversaire ? Voilà un problème mathématique défiant les lois de la temporalité que seul un historien peut résoudre !

En effet, les anciens se souviennent peut-être que du 10 au 12 mai 1996 eut lieu à Montpellier la célébration du quatrième centenaire de la Faculté de théologie, avec notamment une magnifique cérémonie au Corum sous le haut patronage du maire de l’époque, M. Gorges Frêche. Mais, comme nous le rappellent les premières pages du numéro Hors-Série de la revue Études théologiques et religieuses retraçant ces festivités, il s’agissait plus exactement « du quatrième centenaire du premier enseignement en théologie protestante donné à Montpellier ».

En effet « l’éphémère Académie de Montpellier » selon l’expression d’Hubert Bost, sous la houlette du pasteur Gigord, fut reconnue officiellement par le synode provincial en 1596, même si l’enseignement avait pu y être dispensé sans doute plus tôt, avant d’être réunie à celle de Nîmes en 1617 par le synode national de Vitré.

Il faudra donc encore attendre trois siècles pour qu’enfin, en 1919, Montpellier retrouve une institution académique d’enseignement théologique, lorsque le synode national de Neuilly vota le « transfèrement » de la Faculté de théologie de… Montauban (!) dans la cité méditerranéenne.

Montpellier ­– Nîmes – Montauban – Montpellier, la boucle était bouclée, consacrant au passage la géographie symbolique d’un midi huguenot fier et rebelle, traversant les tourmentes de la Révocation et de la Révolution avant de trouver, pour ses professeurs et ses étudiants, quelque répit dans la cité d’Ingres à partir de 1808 jusqu’en 1919 donc.

Ainsi ce sont ces 100 ans de présence de la Faculté libre de théologie protestante à Montpellier que nous entendons fêter au cours de cette année académique 2019-2020. Nous le ferons un peu différemment qu’en 1996 où beaucoup de faits été exposés, ce qui permit de mettre en lumière certains épisodes comme la manière par exemple dont la Faculté vécut la Seconde Guerre mondiale et prit part aux réseaux de la Résistance en payant le prix fort. Nous avons souhaité quant à nous donner la parole à plusieurs témoins ayant fréquenté la Faculté à différentes époques, pour tenter de préserver au maximum sa mémoire vive avant qu’elle ne se perde en traces, prélude à une métamorphose inéluctable en objet du passé. Nous avons également souhaité porter un regard quelque peu décalé en évoquant des personnes ou des épisodes jusque-là laissés dans l’angle mort de l’histoire.

Merci à celles et ceux qui ont accepté de nous livrer quelques souvenirs de leur passage « à la Fac », qui nous ont confié des documents, merci à Marie-Christine Griffon et Agnès Kaufmann ainsi qu’aux étudiants de cycle M pour leurs recherches et leur enthousiasme et rendez-vous les 2-3-4 octobre 2021 pour les festivités à Montpellier!

Gilles Vidal, doyen.

Nous contacter pour ce site.